La France veut que le salaire minimum soit appliqué aux chauffeurs routiers quand ils sont sur son territoire. Mais serait-ce pour le cabotage, pour le transport international, ou bien pour le transit? La Commission européenne demande à la France de clarifier cette mesure.

Le transport routier par sa nature mobile est un secteur européen par excellence. En France, il est en grande souffrance, il faut des règles claires pour permettre à nos entreprises de renouer avec le développement. »

Quoi qu’il en soit, ces mesures prises individuellement ne peuvent pas être des solutions à long terme. Car au-delà de la règle, la question est surtout celle du contrôle quasi impossible de son application pour ces travailleurs qui par définition sont constamment en mouvement.

Il faut que nous allions vers la création d’un statut du travailleur hautement mobile au niveau européen. Je suis en faveur d’un salaire minimum européen pour les chauffeurs routiers, c’est le seul moyen de garantir une concurrence loyale et la fin du dumping social dans le transport routier.

image_pdfimage_print